came


came

1. came [ kam ] n. f.
• 1842; camme 1751; all. Kamm « peigne »
Mécan. Pièce dont le profil est déterminé pour transformer un mouvement circulaire en un mouvement de translation, selon une loi donnée. Came entraînée par un mouvement d'horlogerie. ARBRE À CAMES : arbre possédant un ensemble de cames destinées à l'ouverture et à la fermeture des soupapes dans un moteur à explosion. came 2. came [ kam ] n. f.
• fin XIXe; abrév. de camelote
Fam.
1Marchandise.
2Drogue. « Tu t'amènes avec tes cinq kilos de came et tu ramasses tes sous » (Genet). Un revendeur de came. 1. dealer.

came nom féminin (allemand Kamm, crête d'une roue dentée) Nom donné à des mécanismes très variés ayant pour but de transformer un mouvement de rotation en un mouvement de translation au moyen d'un profil judicieusement calculé. ● came (expressions) nom féminin (allemand Kamm, crête d'une roue dentée) Arbre à cames, arbre muni de bossages excentrés, dont la rotation provoque la translation radiale alternative des pièces qui y prennent appui. ● came nom féminin (abréviation de camelote) Familier. Marchandise (de qualité inférieure). Populaire. Drogue en général.

came
n. f. Arg. Drogue.
————————
came
n. f. Pièce arrondie non circulaire ou munie d'une encoche, d'une saillie, dont la rotation permet d'imprimer à une autre pièce un mouvement rectiligne alternatif. Un arbre à cames. Des cames à disques.

I.
⇒CAME1, subst. fém.
MÉCAN. Mécanisme permettant de réaliser une transformation de mouvement. Les étaux spéciaux [pour machine-outil] sont pourvus de procédés de serrage plus rapides que la vis, serrage par came par exemple (P. GORGEU, Machines-outils, 1928, p. 65).
En partic. Arbre à cames. ,,Partie saillante d'un arbre en rotation permettant le déclenchement du fonctionnement d'une pièce à une phase précise de la rotation`` (Sc. 1962). [Dans les] moteurs à deux temps. L'arbre à cames tourne à la même vitesse angulaire que l'arbre à manivelles (P. DUMANOIS, Moteurs à combustion interne, 1924, p. 188).
Prononc. et Orth. :[kam]. Ac. Compl. 1842, s.v. camme, renvoie à came. Cf. aussi LITTRÉ, DG, Lar. 19e et Nouv. Lar. ill. (,,camme : forme peu usitée du mot came``). BESCH. 1845 note camme mais écrit came dans son suppl. Les dict., de GUÉRIN 1892 à Lar. Lang. fr., enregistrent uniquement came. Étymol. et Hist. 1751 camme (Encyclop. t. 2). Empr. à l'all. Kamm « peigne; came » (m. h. all. kamp, kambe, kamme « peigne », « crête d'une roue dentée, spécialement d'une roue de moulin », LEXER; v. aussi KLUGE20 et Behrens ds Z. für das Studium der neueren Sprachen, t. 30, 1re part., p. 160); le mot est entré en fr. comme terme de la technique du bocardage en métallurgie (cf. bocard1, empr. contemporain à l'all.). Fréq. abs. littér. :1.
II.
⇒CAME2, subst. fém.
Arg. Marchandise prohibée. ... à partir du troisième cocktail on pouvait lui refiler la came la plus compromettante (CENDRARS, L'Homme foudroyé, 1945, p. 363).
Spéc. Drogue, en particulier cocaïne.
Rem. Attesté ds QUILLET 1965, ROB. Suppl. 1970 et Lar. Lang. fr.
Prononc. :[kam]. Étymol. et Hist. 1928 (J. LACASSAGNE, L'Arg. du « milieu », p. 34). Issu par apocope de camelote, arg. « marchandise ». Fréq. abs. littér. :4.
III.
⇒CHAME, CAME3, subst. fém.
ZOOL. Coquillage marin bivalve vivant sur les récifs coralliens des mers chaudes (cf. DUMONT D'URVILLE, Voyage de découvertes autour du monde, t. 5, 1832-34, p. 182).
Rem. Attesté ds Ac. 1798, 1835, LITTRÉ, Lar. 19e, Lar. Lang. fr.
Prononc. et Orth. :[kam]. Chame ou came ds Ac. 1762 et 1835; cf. aussi GATTEL 1841, BESCH. 1845, Lar. 19e (qui, s.v. chame, renvoie à came) et DG (s.v. chame : ,,On trouve aussi l'orthographe came``). Chame ds GUÉRIN 1892, QUILLET 1965 et Lar. Lang. fr. Came ds LAND. 1834, LITTRÉ et Pt. ROB. Chame ou chama ds Lar. 20e et Lar. encyclop. Étymol. et Hist. [1542, FEW sans attest.]; 1561 chame (DU PINET, Dioscoride, 2, 7 [1605] ds A. DELBOULLE, Recueil de notes lexicol. [Matériaux inédits déposés à la Bibl. de la Sorbonne] : les chames ont cela de particulier... qu'on les trouve souvantes fois ouvertes et baillantes à bord de mer); 1762 came vedette concurrente de chame (Ac.). Empr. au lat. chama, cheme sorte de coquillage (PLIN., Nat., 32, 147 ds TLL s.v., 1006, 42 : chemae [var. chamae]), lui-même empr. au gr. , Ve s. (PHYLYLL., 13 ds LIDDEL-SCOTT). Fréq. abs. littér. Came3 : 8.

1. came [kam] n. f.
ÉTYM. 1842; camme, 1751; all. Kamm « peigne ».
Pièce (arrondie non circulaire ou présentant une encoche, une saillie) destinée à transmettre et à transformer le mouvement d'un mécanisme. || « Pendant la rotation, les cames font prise, avec d'autres saillies appelées mentonnets, implantées sur la tige d'un organe qu'il s'agit de soulever » (Poiré, Dict. des sc.).Arbre à cames : arbre muni de cames qui permettent de déclencher un fonctionnement à un moment déterminé de la rotation. || Roue à cames. || Levée de la came. || Came de butée. || Cames d'un moteur, d'une serrure, d'un bocard.
1 (…) il sut habilement profiter de la force mécanique, inutilisée jusqu'alors, que possédait la chute d'eau de la grève, pour mouvoir un moulin à foulon.
Rien ne fut plus rudimentaire. Un arbre, muni de cames qui soulevaient et laissaient retomber tour à tour des pilons verticaux, des auges destinées à recevoir la laine, à l'intérieur desquelles retombaient ces pilons (…)
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. II, p. 450.
2 Antoine le ramenait une heure plus tard, fourbu, dégoûté, pour un an, d'engrenages, de cames et d'excentriques, presque à point pour l'estocade.
A. Maurois, Bernard Quesnay, VIII, p. 54.
HOM. 2. Came, formes du v. camer (se).
————————
2. came [kam] n. f.
ÉTYM. Fin XIXe; abrév. de camelote « marchandise ».
1 Fam. Marchandise de peu de valeur. Camelote, pacotille.
2 Argot. Marchandise illicite.
1 Nadine rit comme une dingue, me dit qu'elle n'a pas l'intention de se mettre fourgue et que ma came ne l'intéresse pas : elle en a déjà, des bijoux, honnêtement volés ceux-là.
A. Sarrazin, la Cavale, p. 123.
3 (V. 1930). Argot. Drogue, en particulier cocaïne.Par ext. Tout stupéfiant ou hallucinogène.
2 « Avec moi t'as pas à t'inquiéter. Je te dis qu't'auras ton fric. Tu t'amènes avec tes cinq kilos de came et tu ramasses tes sous. Compris ? »
Jean Genet, Querelle de Brest, p. 189.
DÉR. Camer (se).
HOM. 1. Came, formes du v. camer (se).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • came — came …   Dictionnaire des rimes

  • Came — Saltar a navegación, búsqueda Came puede referirse a: Came, una comuna francesa ubicada en el departamento de los Pirineos Atlánticos. Al Consejo de Ayuda Mutua Económica, organización económica soviética. Obtenido de Came Categoría:… …   Wikipedia Español

  • came — (k[=a]m), n. [Cf. Scot. came, caim, comb, and OE. camet silver.] A slender rod of cast lead, with or without grooves, used, in casements and stained glass windows, to hold together the panes or pieces of glass. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • came — 1. (ka m ) s. f. Voy. chame. came 2. (ka m ) s. f. •   Nom donné, dans le département de la Manche, à des pots de cuivre jaune, mais étamés intérieurement, dans lesquels on transporte le lait de l herbage à la ferme, les Primes d honneur, Paris,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Came — (k[=a]m), imp. of {Come}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • camé — camé, e adj. et n. Drogué : Camé jusqu aux yeux …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • came — [keım] the past tense of ↑come …   Dictionary of contemporary English

  • came — the past tense of come1 …   Usage of the words and phrases in modern English

  • came — past tense of COME (Cf. come) …   Etymology dictionary

  • came — came1 [kām] vi. pt. of COME came2 [kām] n. [< ? MDu kaam, lit., COMB1] a lead strip used to fasten together panes of glass, as in stained glass windows …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.